read online books L'hiver de la culture – Entrecielos.co

Promenade dun amateur solitaire travers lart daujourdhui, ses manifestations, ses expressions Constat dun paysage saccag, festif et funbre, vnal et mortifiant


5 thoughts on “L'hiver de la culture

  1. Petrus de Soter Petrus de Soter says:

    Un diagnostique assez juste de l tat de choses concernant l art d abord, mais aussi la civilisation occidentale nos jours Jean Clair a la plume facile, l gante, qui fait penser parfois Voltaire Surtout il faut appr cier son rudition, qui pourtant ne le rend jamais p dant ou lourd suivre videmment a ne peut pas plaire tout le monde, mais ceux qui cherchent une approche honn te de cette probl matique y trouveront une r flexion de haut niveau, parfois d une ironie assez dure, mais souvent d une sensibilit exceptionnelle.


  2. Sevaux Georges Sevaux Georges says:

    Des id es int ressantes et probablement justes, mais un style amphigourique parfois proche du galimatias Beaucoup de critiques, mais pas la moindre proposition pour que les choses changent dans le domaine de l art.


  3. Jean René Jean René says:

    Jean Clair se livre ici un r quisitoire contre le monde de l art contemporain, ses impostures et ses fumisteries, son bluff souvent provocateur et insolent, ses ressorts financiers et publicitaires Mus es, galeries, maisons de vente etc sont trill s par cet minent sp cialiste qui videmment peut se pr valoir de sa connaissance des rouages de ces milieux, ayant lui m me t conservateur notamment au centre Georges Pompidou Beaubourg et au mus e Picasso Il y a beaucoup de vrai dans tout cela et le public agac , scandalis ou herm tique pourra s offrir un plaisir masochiste en lisant cette litanie d primante et en grande partie fond e, maill e d anecdotes qui seraient amusantes si elles n taient tragiques Le public d ailleurs, inculte, ignorant, indiff rent, ne m rite pas davantage d loges Ceci constitue un catalogue de sympt mes de malaises de notre soci t dans sa dimension culturelle Malheureusement, ce qui n aurait d tre qu une premi re partie et elle m rite d tre lue n est pas suivi d un diagnostic et encore moins d une proposition de traitement Le constat est d primant notre culture est malade, l art est malade, mais que faudrait il donc faire pour qu apr s l hiver de la culture vienne un printemps Bien que partageant une grande partie des remarques de l auteur, j y vois plusieurs dangers D abord celui d entretenir une d prime qui ne d bouche sur rien l couter, l art serait mort, la culture serait morte, nous n aurions plus qu dispara tre D ailleurs nous sommes peut tre d j morts sans le savoir Ensuite, de fournir une justification trop facile la vision petite bourgeoise qui, de tous temps imperm able l art, n a jamais admis qu un art pour elle l gitime c est dire fig selon les formes convenues et rassurantes des poques pr c dentes, d t elle se contenter de copies st r otyp es A toutes les poques, les cr ateurs audacieux ont t incompris sauf par quelques grands m c nes ou marchands visionnaires les impressionnistes, Picasso ses d buts, Modigliani, mais on en citerait bien davantage aux poques ant rieures sans compter crivains et musiciens Je trouve la fois savoureux et triste en pleurer que dans les commentaires de lecteurs des journaux la sortie de ce livre il s en soit trouv de nombreux pour dire, pour les uns, c est la faute la g che , pour les autres, c est la faute Sarko Ne fournissons pas d arguments suppl mentaires tous les Bouvard et P cuchet, la nullit d une grande partie de la production contemporaine ne leur en fournit d j que trop.


  4. jacobson jacobson says:

    Tr s beau livre Pas assez syst matique sans doute mais on y trouvera des passages poignants et un souffle r el Jean Clair ne prend pas de gants, n esquive pas , appelle un chat un chat Il sait, il voit, il nomme.C est bien.Le projet du clo tre pour saint Bernard , comme Duby l a montr , tait de cr er un lieu o vivre dans un monde devenu inhabitable non il n y a rien d autre ici que la maison de Dieu et la porte du ciel A l heure de l hiver glac de la culture le temps du clo tre est revenu.C est du moins la conclusion que je tire de la lecture de cet ouvrage sans concession Je n en vois pas d autres possibles.


  5. Renaud Fournier "Arles" Renaud Fournier "Arles" says:

    Un esprit clair et cultiv , sans langue de bois.Monsieur Clair pourrai se pr valoir de l autorit que lui donne son parcours professionnel pour se pr lasser au sein de ceux qui savent contre les imb ciles qui ne comprennent rien Il a choisi d expliquer au vulgum pecus qu il n a pas forc ment tort et qu il y a derri re des attitudes la mode, beaucoup de snobisme et beaucoup d argent.Une fois que c est dit, chacun peut juger