{Audiobooks} Les regles budgetaires un frein a l'endettementAuthor Bernard Schwengler – Entrecielos.co

Extrait de l introduction Depuis le d but des ann es , le nombre de pays ayant adopt des r gles imposant des limites num riques au montant de leurs d ficits publics, de leurs dettes publiques ou du niveau de leur d pense publique a fortement augment D apr s le Fonds mon taire international, ce nombre serait pass , au niveau mondial, de cinq en enIMF,IMF,Dans la litt rature internationale, l expression la plus souvent utilis e pour qualifier ce type de r gle est celle de fiscal rule , qui peut tre traduite en fran ais par r gle budg taire D un point de vue historique, les r gles budg taires les plus anciennes concernent des niveaux d administration subnationaux Aux tats Unis, la plupart des tats f d r s adopt rent des r gles budg taires partir du milieu du XIXe si cle En France, la r gle d quilibre des budgets de fonctionnement des collectivit s locales remonte galement au XIXe si cle Le d veloppement des r gles portant sur le budget de l tat central, c est dire de l tat f d ral dans les tats f d raux et de l tat proprement dit dans les tats unitaires, est beaucoup plus r cent Quelques pays, dont l Allemagne, le Japon ou l Italie, avaient adopt des r gles d quilibre pour le budget de l tat au lendemain de la Seconde Guerre mondiale Debrun et collMais ces r gles taient relativement inop rantes et elles n eurent pas pour effet d emp cher la hausse des d ficits et des dettes publics dans ces pays, partir du milieu des ann esEn fait, les r gles budg taires portant sur le budget de l tat central se d velopp rent v ritablement partir des ann esL un des premiers pays adopter une r gle de ce type fut les tats Unis, avec le Gramm Rudman Hollings Act, enIls furent suivis enpar le Canada, qui adopta une r gle instituant un plafond de la d pense pour le budget f d ral qui resta en vigueur jusqu enLes r gles budg taires correspondent des champs d extension diff rents selon les pays Dans certains pays, elles concernent de fa on exclusive l tat central, alors que, dans d autres pays, elles concernent l ensemble des administrations publiques, c est dire l tat central et le niveau subnational Par ailleurs, certaines r gles sont des r gles nationales, alors que d autres r gles sont des r gles communautaires, et r sultent de l appartenance une union mon taire Les premi res r gles communautaires furent adopt es avec les trait s europ ens instituant l euro, en l occurrence le trait de Maastricht deet le Pacte de stabilit et de croissance dePar la suite, d autres unions mon taires adopt rent des r gles communautaires, la Communaut conomique et mon taire d Afrique centrale en , l Union mon taire des Cara bes orientales enet l Union conomique et mon taire ouest africaine enIMF,Si l on excepte les r gles de niveau subnational, les r gles budg taires constituent un ph nom ne r cent, qui se d veloppe de fa on relativement rapide En ,pays avaient des r gles nationales,pays taient concern s par des r gles communautaires etpays taient concern s par les deux types de r glesLa question des r gles budg taires occupe une place de plus en plus importante dans les d bats portant sur la politique budg taire La mont e de l endettement public dans un grand nombre de pays, la mise en place de l Union conomique et mon taire, ainsi que l volution de la th orie conomique permettent d expliquer cette situation Les r gles budg taires constituent elles un frein l endettement Sont elles compatibles avec la politique budg taire Peut il y avoir des r gles id ales Quelles sont leurs caract ristiques En cas de crise conomique, faut il renforcer ou l inverse assouplir les r gles budg taires Les analyses qui abordent ces questions sont nombreuses Elles concernent la fois la science conomique, les finances publiques et la science politique Mais elles sont dispers es dans un grand nombre de contributions, essentiellement en langue anglaise Le pr sent ouvrage propose une pr sentation des principaux apports th oriques effectu s au sujet des r gles budg taires, des ann esnos jours Cette pr sentation a une dimension th matique mais galement historique Par ailleurs, elle est bas e sur l utilisation de nombreux exemples L ouvrage s adresse un public tr s large tudiants en sciences conomiques, science politique, droit public, candidats aux concours aux grandes coles ou aux concours administratifs, praticiens ou observateurs de la politique conomique hommes politiques, hauts fonctionnaires, journalistes et, d une fa on g n rale, toute personne qui souhaite saisir les enjeux relatifs la ma trise de l endettement public Bernard Schwengler est Dipl m de l Institut d tudes politiques de Strasbourg, Agr g sciences sociales, Docteur science politique Il enseigne sciences conomiques et social en classes pr paratoires grandes coles, au Lyc e Strasbourg